Reconversion des jeunes du district de Lobata du Charbonnage à l’Horticulture

undp
Nouveau agriculteur après le producteur de charbon. (Photo/Y.Silva)

Les jeunes du district de Lobata sont fiers de nous monter ce qu’ils ont fait par eux-mêmes pour le bien de toute leur Communauté. Comme tous les jours désormais, ils se rendent avec plaisir au champ pour faire de l’horticulture et ne veulent plus retourner faire du charbonnage dans la forêt.

La jeunesse dans le pays et en particulier dans le district de Lobata, semi-aride avec un problème de manque d’eau dû aux précipitations faibles (moins de 500 mm/an), connaît un taux de chômage important. Désœuvrée, cette jeunesse participait à la coupe du bois pour en faire du charbon. Mais les jeunes ont décidé de changer cette pression humaine exercée sur leur environnement proche et d’arrêter cette déforestation.

A Retenir

  • 22 jeunes choisis pour le projet de reconversion du charbonnage vers l’horticulture;
  • Création d’une coopérative agricole de plus de 100 membres;
  • Production de près de 1000 kg de produits horticoles dont des tomates, du piment;

« A cause du manque de pluie, notre production est toujours faible. Nous ne sommes pas capables d’en extraire un bon revenu. Durant Gravana (saison sèche), tout s’aggrave à cause de la sécheresse et comme nous n’avons pas d’eau dans la Communauté, le problème s’aggrave », précise un des membres de la Communauté de la Praia das Conchas, district de Lobata.

Avec l’appui du Programme Africain d’Adaptation aux Changements Climatiques (AAP) du PNUD, les jeunes du district se sont vus proposés une activité alternative à la production du charbon de bois, l’horticulture. Pour développer ce projet, 22 jeunes sélectionnés dans le district ont mis en place un système d’irrigation de la terre afin de pouvoir après faire de l’horticulture.

Grâce à ce système d’irrigation et au travail des 22 jeunes, près de 1000 kg de produits horticoles tels que des tomates, du piment, ont été produits pour la consommation personnelle des habitants mais également pour être vendus. Leur sécurité alimentaire s’en trouve grandement améliorée.

Les jeunes expriment leur joie d’avoir un travail décent, utile pour leur Communauté et respectueux de leur environnement à tel point qu’ils ont pris l’engagement ferme de ne plus jamais s’initier à des pratiques de destruction des ressources forestières en vue de la production de charbon de bois.

Un des 22 jeunes bénéficiaires du projet explique ainsi les dangers du charbonnage comparés au travail dans l’horticulture. La production du charbon de bois était très nuisible à sa santé et l’avait lui comme tous ses camarades exposé à de graves dangers. Il raconte alors qu’il devait parfois dormir dans la forêt et faire des coupes de bois la nuit pour ne pas se faire attraper par les gardes forestiers.

« Sur le projet AAP, on nous a dit qu’il s’agissait de concevoir et de mettre en œuvre un projet d’horticulture et d’agriculture, et d’éviter l’abattage des arbres. Ils l’ont mis en place avec notre accord et nous avons aujourd’hui de l’eau ici sur le terrain (…). Le projet nous a également fait don d’une petite clairière dans la région avec une petite scie à chaîne. (…) Avec l’horticulture, nous avons récolté des tomates, poivrons, carottes, choux. Au moment de la sécheresse de Gravana, nous n’avons pas l’occasion de faire de la plantation mais avec l’eau que nous avons désormais à la Roça, j’espère que cela continuera et ne s’arrêtera pas là», raconte  heureux un des jeunes habitants de la Praia das Conchas.

Les 22 jeunes ont décidé de s’engager pour de bon dans le développement durable au sein de leur district et s’enthousiasment à l’idée d’échanger et de partager leur expérience avec d’autres régions qui s’engageront dans le même processus.