La première carte électorale de Juliana

undp
Processus d´incription. District Lemba (Photo:PNUD/M.Trigueiros)

Sans date officielle prévue, les Saotoméens iront aux urnes à la mi-2014 pour exercer leur droit de vote, aux prochaines Élections Législatives, Municipales et Régionales. La Commission Electorale Nationale fera l’actualisation de la carte électorale de façon générale pour ceux qui n’en possèdent pas encore, ceux qui ont changé de résidence et ceux qui l’ont égarée ou perdue. Il était indispensable d’améliorer la base de données existante et d’organiser une campagne de sensibilisation pour augmenter le nombre d’électeurs, afin de garantir des élections justes et transparentes.

«J´ai eu 18 ans et je ne savais pas qu’on pouvait faire une carte d´électeur et voter», dit Juliana, une jeune fille du District de Lembá.

A Retenir

  • Plus de 78 000 saotoméens ont déjà été enregistrés et auront l'occasion de s'exprimer librement lors des prochaines Élections Législatives, Municipales et Régionales;
  • Un équipement complet fourni pour l'amélioration et la correction des 30 kits;
  • Environ 100 techniciens on été entraînés et formés pour le service de recensement et 2 techniciens de la Commission Electoral National ont été formés à Johannesbourg;
  • La contribution totale de 2013 s’élève à 146 064 USD, prise en charge par le PNUD et l'Union européenne.

Le PNUD a soutenu de différentes façons le processus électoral de 2010-2012 en République Démocratique de Sao Tomé et Principe. En 2010, avec le support du PNUD la Commission Electorale Nationale a acquis les équipements nécessaires pour les élections et en particulier les 30 Kits. Il s’agit d'une machine de capture de données comportant un ordinateur portable, un scanner pour impression digitale et une imprimante. Chaque unité dispose d'un lecteur externe pour le stockage des données, d’une batterie longue durée pour l'alimentation et, en cas d'intempéries pour protéger les sauvegardes de données. Ce nouveau système permet de capturer et de stocker l'information des électeurs, tout en veillant à ce que le registre soit sécurisé et sans erreurs.

En 2010, plus de 78 000 personnes ont déjà été enregistrées à travers ce processus, qui a eu lieu dans tout le pays, sous la direction et la responsabilité des autorités nationales avec l'appui d'experts internationaux de l’entreprise NOVAMERIC, recrutés par le PNUD. Ce projet a été couronné de succès, grâce à la mise en œuvre d'une stratégie participative basée sur la sensibilisation et la communication impliquant les médias nationaux, la société civile, politique et sociale.

La population rurale a la possibilité de s’inscrire pour pouvoir exercer son devoir civique. L'information est même arrivée dans les régions sans communication radio et sans télévision. Grâce à cette action, la population a participé à l'inscription des électeurs et dès les premières semaines, environ 50 % des nouveaux électeurs se sont inscrits.

Luzia est aujourd'hui une jeune fille active grâce à sa citoyenneté. Elle est devenue une électrice possédant la légitimité d’exercer son droit de vote. Pour elle, il a été difficile de cacher son émotion d’avoir une carte électorale, après la sensibilisation faite par la Commission Electoral National.

Depuis les élections présidentielles de 2010 qui se sont déroulées de façon libre, juste et transparente avec l’adhésion au nouveau processus du registre informatisé, le projet du PNUD continue d’améliorer le système informatique avec l’objectif d’atteindre 90% des électeurs qui iront exercer leur droit de vote au cours des prochaines élections Législatives, Municipales et Régionales de 2014.