Discours du Représentant Résident a.i lors de la Cérémonie d'Ouverture du Séminaire sur les Principes de Paris et sur l'établissement d'Institutions Nationales des Droits Humains à Sao Tomé et Principe

8 avr. 2014

Son Excellence Madame la Ministre de la Justice,

Mesdames et Messieurs les Représentants de l’OHCHR,

Mesdames et Messieurs les représentants des Institutions Nationales de STP,

Illustres invités,

C’est avec un immense plaisir et un grand honneur que, au nom du Programme des Nations Unies pour le Développement, PNUD, je vous souhaite la bienvenue dans la salle de Conférence du Système des Nations Unies dans le cadre de l’ouverture de ce séminaire sur les Principes de Paris et l’établissement des Institutions Nationales de Droits Humains (INDH) à Sao Tomé et Principe.

Durant ces trois jours de travail, les représentants de Sao Tomé et Principe auront le plaisir et l’honneur d’accueillir et de travailler avec les différents invités venant de plusieurs pays et avec les représentants de l’OHCHR, afin de pouvoir renforcer leurs connaissances sur les Principes de Paris et de pouvoir comprendre les différentes expériences de pays amis dans leur propre établissement d’Institutions Nationales de Droits Humains.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Ce séminaire reflète la volonté d’expansion des INDH voulue par le Secrétaire Général des Nations Unies, l’Assemblée Nationale et du Conseil des Droits Humains, rappelée dans la résolution 68/171 adoptée en décembre 2013. En effet, cette résolution rappelle le rôle critique nécessaire des INDH et l’importance des Principes de Paris afin d’en assurer l’indépendance et l’effectivité.

Je tiens à rappeler que les Principes de Paris, approuvés par l’Assemblée Générale des Nations Unies en décembre 1993, définissent les compétences et les attributions des INDH, leur composition et les garanties d’indépendance et de pluralisme, les modalités de fonctionnement et enfin les principes complémentaires concernant le statut des commissions ayant des compétences à caractère quasi juridictionnel.

La Résolution de l’Assemblée Générale des Nations Unies d’avril 2011 portant sur la coopération entre les Pays lusophones et les Nations Unies souhaite notamment voir le développement d’INDH dans les pays lusophones. Suite à cette résolution et à la Déclaration de Praia de 2012, le Gouvernement de STP a sollicité l’appui de l’OHCHR afin d’établir une INDH à STP et de renforcer celles existantes. C’est dans ce cadre que ce séminaire a lieu et le PNUD de STP s’associe pleinement à ce processus.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

La création et le renforcement d’Institutions Nationales des Droits Humains à STP afin d’en faire des institutions fortes, indépendantes, transparentes et inclusives va permettre de promouvoir et d’assurer la protection des Droits Humains et d’avancer dans une promotion de la culture des Droits Humains ici à STP.

Ces Institutions doivent permettre la protection des groupes vulnérables et ont un rôle essentiel afin d’assurer, au niveau local, les standards et principes internationaux sur les Droits Humains. Ces institutions sont un atout pour le pays qui va établir ces Institutions connues et reconnues comme étant indépendantes.

Dans un monde d’augmentation de l’inégalité et de l’exclusion, le rôle de l’INDH est de plus en plus important au niveau national, pour assurer que les plans et les cibles de développement soient en ligne avec les standards et principes existants des Droits Humains. Les INDH peuvent jouer un rôle clé en soutenant et en conseillant sur les questions des Droits Humains. Ce sont également des indicateurs importants et nécessaires pour mesurer les progrès des engagements internationaux et nationaux des États.

Les Droits Humains, qui rentrent dans le cadre de la Bonne Gouvernance et plus particulièrement dans le cadre de l’Appui au Renforcement de la Justice, sont un domaine de travail essentiel pour le PNUD. Supporter la création de ces institutions, avec l’aide de l’OHCHR, est désormais un levier essentiel de construction et de renforcement des capacités et des institutions nationales, composante majeure du programme du PNUD à STP.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Illustres invités,

Je voudrais terminer mes propos en réitérant le soutien massif du Programme des Nations Unies pour le Développement au succès de la mise en œuvre des recommandations qui viendront à la fin de ce séminaire. J’espère que les efforts conjugués de tous les participants, de l’OHCHR, de la partie Nationale de STP et du PNUD trouveront un soutien afin d’établir et de renforcer les Institutions Nationales des Droits Humains qui permettront de se rapprocher de la population.

Je vous souhaite un excellent travail durant ce séminaire.

Je vous remercie de votre attention.