Allocution prononcée par le Coordonnateur Résident au cours de l'atelier technique de l'évaluation conjointe à mi-parcours de l'UNDAF avec les techniciens nationaux

31 mars 2014

Mesdames & Messieurs Directeurs des départements Ministériels

Messieurs & Mesdames Représentants des ONG

Chers Collègues du Système des Nations Unies

Tout en souhaitant la bienvenue dans les locaux des Nations Unies, j’aimerais vous dire que nous sommes ici ce matin, dans le cadre de la revue á mi-parcours de notre UNDAF, qui  est dans sa troisième année d’exécution. Le Plan-Cadre des Nations Unies pour l’assistance au développement (UNDAF) a été adopté en tant qu’instrument de planification stratégique pour l’ensemble de l’Organisation en réponse à l’appel du Secrétaire général en faveur d’une vision et d’une Stratégie cohérente en vue d’une approche unifiée des objectifs communs de développement au niveau des pays.

Permettez-moi de vous rappeler que le processus de formulation de cet UNDAF, qui couvre la période 2012-2016, s’était déroulé dans un cadre participatif avec l’implication des partenaires nationaux, sous les auspices du Gouvernement et de l’équipe pays. Ce cadre stratégique, signé par le Gouvernement et le Système des nations le 17 Février 2011, est la réponse collective et intégrée des Nations Unies aux priorités nationales définies dans la Stratégie nationale de réduction de la Pauvreté.

Cet UNDAF est mis en œuvre à travers un document opérationnel qui est le plan d’action de l’UNDAF et signé par le Gouvernement et les agences du SNU le 16 Décembre 2011.

Chers Participants

L’évaluation à mi-parcours doit nous permettre d’apprécier de façon objective les progrès vers la réalisation de ses résultats/effets, eux-mêmes alignés sur les priorités nationales de développement. Elle doit conclure à des recommandations au niveau stratégique, technique et organisationnel pour accroître la performance de la mise en œuvre de l’UNDAF.

La rencontre d’aujourd’hui est un atelier technique pour vous présenter les premiers constats du rapport préparé par un consultant externe et recueillir vos critiques, observations et contributions. L’objectif primordial de cet atelier est de compléter avec vous, dans les groupes de travail qui seront tout à l’heure formés, les informations manquantes, et renforcer les analyses. Ces contributions sont très importantes pour la finalisation du rapport qui sera présenté, le 3 avril prochain, à un atelier de validation auquel vous seriez tous conviés.

Vos contributions nous permettront d’en tirer des leçons pour la période restante 2014-2016. Un aperçu rapide sur les OMD nous laisse un peu perplexe. Puisque certaines cibles pour lesquelles nous avions des espoirs de les atteindre demeurent encore une grande priorité. Si toutefois rien n’est fait en vue de consolider les résultats encore fragiles alors il serait difficile de les atteindre. Je citerais un exemple à savoir la mortalité maternelle.

Aujourd’hui nous constatons, selon les informations á notre disposition, que le taux est passé de 58 décès sur 100.000 naissances vivantes en 2012 à 73,6 décès sur 100.000 naissances vivantes en 2013. Tandis que la cible pour l’horizon 2015 est de 27 décès sur 100.000 naissances vivantes. Le taux de prévalence du VIH/SIDA stagne à 1,5% alors la cible pour 2015 est de l’abaisser à moins de 1%

Nous sommes à moins à 647 jours de l’horizon 2015. Alors si rien n’est fait la probabilité d’atteindre ces cibles serait nettement inférieure à 0 donc difficile.

Tout en déclarant ouvert cet atelier, je vous remercie pour votre disponibilité.