A Sao Tome et Principe, un projet intègre la gestion (durable des sols et des forêts) des bassins versants avec la production des énergies renouvelables

24 mars 2016

Durant les cinq prochaines années, Sao Tomé-et-Principe pourra augmenter jusqu’à 40% sa capacité de production d'énergie renouvelable. Ce sera possible avec la mise en œuvre du projet «Promotion du Réseau Résistant au Climat et écologiquement durable / Réseau isolé d’Électricité Hydroélectrique à travers une perspective intégrée Energie-sols et forêts à Sao Tomé-et-Principe » financé par le GEF  et le PNUD.

Estimé à 5.274 millions de dollars US, le projet introduira une approche intégrée de l'énergie et des écosystèmes, visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, la création d'un environnement juridique, un marché favorable à l'investissement privé dans le secteur de l'énergie, le renforcement des capacités institutionnelles, administratives et techniques pour promouvoir l'utilisation du potentiel pour la gestion des mini-centrales hydroélectriques. "Avec cela le PNUD espère aider le pays à améliorer la qualité de puissance fournie au réseau EMAE, créer des emplois verts et de promouvoir l'entrée de nouveaux investisseurs dans le secteur de l'énergie. "Le projet permettra aux communautés environnantes des bassins versants de pouvoir bénéficier de nouvelles techniques pour la protection des terres et la gestion durable des forêts par le reboisement, le boisement, et l'agroforesterie", a déclaré le représentant résident du PNUD, José Salema.


L'énergie électrique est sans aucun doute un facteur clé pour la croissance économique et sociale et peut également assurer un développement durable que Sao Tomé et Principe. Le déficit énergétique pour alimenter les diverses initiatives de développement est une contrainte essentielle au succès de la croissance en cours dans le pays pour que le gouvernement investisse sérieusement dans le secteur de l'énergie pour augmenter la capacité de production.


Présidant la cérémonie de lancement du Projet qui a eu lieu le 24 mars 2016 dans la salle de conférence de CATAP, le ministre de l'Infrastructure, des Ressources Naturelles et de l'Environnement, Carlos Vila Nova, a souligné l'importance de ce projet pour le Gouvernement.
«L'introduction de nouvelles sources d'énergie renouvelable,  permettra de façon  proportionnelle la réduction de l'utilisation des combustibles fossiles. Ce projet permettra la réduction de la charge financière de l'Etat  dans l’achat du diesel. Ceci est une valeur ajoutée  dans la protection de l'environnement, sachant que le secteur de la production d'électricité est le plus grand émetteur de gaz à effet de serre à Sao Tomé-et-Principe ", a déclaré le ministre.


D'autre part, l'ouverture du secteur d'énergie et l’entrée des investisseurs privés au dans la  production  hydroélectrique  est «une étape importante dans la mise en œuvre des stratégies et des actions vers le développement du secteur privé  à Sao Tomé-et-Principe" a ajouté le ministre.

Grâce à une gestion intégrée des terres et des forêts, le projet aura un impact significatif sur les communautés environnantes des bassins versants avec l'intensification des pratiques agricoles et de nouvelles possibilités de générer des revenus et d'améliorer la qualité de vie de la population. Il traitera également des problèmes liés à la dégradation des ressources naturelles, l'érosion des sols, les sécheresses fréquentes et la désertification.


Nouvelle gestion dynamique
Avec la création et la mise en œuvre de ce projet, le PNUD jouera un rôle novateur dans la mise en œuvre des projets à Sao Tomé-et-Principe avec l'introduction de deux mécanismes de soutien financier: (1) Un fonds de garantie liée à la composante énergétique du projet, qui fournira plus de sécurité et de garantie pour les banques ainsi que pour les investisseurs indépendants qui ont l'intention de produire de l'énergie; et (2) un second fonds communautaire de développement, appelé Community Trust (CT), qui ciblera le financement de la sylviculture durable et de l'agriculture de conservation à long terme.