Ressortant le rôle de la Société civile et de la Jeunesse pour promouvoir la Stabilité politique et le Développement Humain

21 mai 2015

A la suite des discussions interactives qui se sont survenues en 9 avril, le PNUD lance son quatrième Rapport National de Développement Humain (RNDH) pour São Tomé e Príncipe, le 23 avril 2015.

Le thème problématique de son RNDH 2014 « La qualité de leadership en tant que facteur inhibiteur de l’instabilité politique et promoteur du développement humain: Le rôle joué par la Société civile et la Jeunesse » attache une attention particulière aux revendications  de la société pour se doter d’organisations civiles ayant des leaders capables à participer pleinement aux processus et objectifs stratégiques de développement.

La jeunesse saotoméene est donc appelée à jouer un rôle fondamental pour cette autonomisation de la société civile en vue du développement humain, dans la mesure où elle constitue le capital social infra-utilisé malgré sa potentialité extraordinaire.

L’inefficacité dans l’utilisation des potentialités de la jeunesse est un fait accompli au cours des recherches de ce rapport, cette jeunesse ayant devenu plus formée que jamais et avec une ferme volonté à sortir d’une position socioéconomique non-méritée, spécialement chez les jeunes filles, dans la mesure où l’équité du genre reste toujours une volonté  en instance.

La priorité serait donc d’ouvrir des espaces pour canaliser la potentialité de la jeunesse et de faciliter sa participation aux leaderships de la société civile, non seulement pour promouvoir le développement du pays, mais aussi pour convertir l’éventuel nimbe de l’instabilité sociale, dans une référence d’orgueil pour la santomensité.

São Tomé e Príncipe se maintien parmi le groupe de pays ayant un développement humain moyen, malgré une conjoncture internationale défavorable et le manque de concrétisation de l’exploration du pétrole, tel que prévu dans le rapport antérieur. L’universalisation de l’enseignement de base et l’amélioration notable de la santé maternelle et infantile de moins de 5 ans sont confirmées à STP.

La conclusion majeure ressorte que la citoyenne et le citoyen satoméen, venant de tous les hiérarchies économiques et sociales, de bas ou de haut niveau académique, appréhendent la corruption comme étant un mal inadmissible, et, d’une manière spéciale, au sein de la classe politique.

Visant à rechercher l’inclusivité et l’égalité d’opportunités, le PNUD se propose à poursuivre les discussions interactives qui ont été initiées le 9 avril:

Facebookhttps://www.facebook.com/pages/PNUD-São-Tomé-e Príncipe/531421353593197?ref=hl

Web Site: http://st.undp.org

Et à s’approcher de l’univers représentatif  (associations juvéniles, organisations de la société civile, des organes du pouvoir central, municipal et régional et aux medias) afin de cibler leurs positionnement, face aux problématiques du développement à São Tomé e Príncipe, centré sur  la composante humaine, l’inclusivité, la justice, dans un environnement social et économiquement durable, à la portée de toutes.