La Mission CADRI présente le rapport d’évaluation des Risques et de réponses aux catastrophes naturelles à São Tomé et Principe

25 févr. 2015

Genaldo Monteiro - Membres et partenaires au cours de l'atelier

Il s’est tenu le 25 février, dans la salle de conférence des Nations Unies l’atelier de présentation du rapport de la première mission de CADRI à São Tomé et Principe, suite à l’évaluation de la capacité nationale pour la réduction de risque de catastrophes faite lors de la mission, la préparation et réponse aux catastrophes, en vue d’initier un Plan d’Action National pour la Gestion de Risque de Catastrophes.

La mission réalisée du 16 au 27 février suite a une  demande formulée par le Gouvernement Santoméem au Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies comme moyen d’aider le pays à evaluer la capacité de réponse lors d’une éventuelle catastrophe.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Coordonnateur du Système des Nations Unies, José Salema, et par le Représentant du Ministre des Affaires Étrangères et des Communautés, l’ambassadeur Urbino Botelho.

Lors du message d’ouverture, Urbino Botelho a souligné que cette mission revêtait une grande importance pour le pays parce qu’elle va l’aider dans sa capacité à “prévenir les risques de catastrophes naturelles y compris la réparation aux réponses d’urgence”.

Dans sa condition de petit état insulaire “dépourvu de moyens”, la création de partenariats est importante.

 “Pour éviter une catastrophe de grande envergure, nous devrons établir des partenariats de ce genre, le plus large possible, en impliquant les partenariats multilatéraux et bilatéraux qui possèdent de l’expérience dans ce domaine”, a dit Urbino Botelho.

Il existe un intérêt national envers les groupes vulnérables qui sont affectés pour les changements climatiques. Dans ce contexte, il est nécessaire de préparer les institutions afin qu’elles sachent comment se prépare un plan d’action pour la prévention et la réponse à ces catastrophes. C’était à cette préoccupation nationale que s’est associé le Système des Nations Unies, à travers l’Unité Environnement et développement durable du Programme des Nations Unies pour le Développement afin d’amener cette mission au pays.