Délégation des Nations Unies aide Sao Tomé et Principe à se préparer pour les situations de catastrophes naturelles.

15 févr. 2015

Edlena Barros - Présentation de l´equipe de Mission CADRI

Sao Tomé et Principe ne dispose actuellement d’aucune institution qui soit pleinement opérationnelle et capable de donner réponse immédiate aux situations de catastrophes naturelles. Alors, dans le but de trouver solution à ce problème, le gouvernement santoméen a demandé aux Nations Unies une délégation d’évaluation technique qui donne des indications sur comment dépasser cette déficience. La délégation d’évaluation technique de la CADRI (coopération interinstitutionnelle composée par le PNUD, l’UNOCHA, l’UNICEF, le PAM, le FAO et l’OMS, ayant comme observateurs l’OMM,  l’UNOPS, l’UNITAR, le FICV et le GFDRR) restera 10 jours à Sao Tomé et Principe où elle rencontrera en réunions les représentants de plusieurs institutions publiques et privées et fera des visites de terrain afin de réaliser l’état des lieux et ce qui pourra être fait en amélioration.

Pendant le cocktail de bienvenu réalisé le 15 février à l’hôtel Miramar par le Représentant Résident des Nations Unies à Sao Tomé et Principe, M. José Salema, celui-ci a souligné l’importance de la réalisation de cette évaluation. « Nous n’avons pas eu beaucoup de catastrophes à Sao Tomé, mais celles que nous avons eu ont été sérieuses. C’est alors dans ce contexte que cette délégation cherchera à travailler avec tout le monde, visitera tous les districts et la région autonome de Principe afin que nous puissions trouver un plan qui aide à la concrétisation d’un rêve de bien de gens qui est celui de disposer d’une institution de réponse et de combat aux catastrophes naturelles », a affirmé José Salema.

Représentant le gouvernement santoméen, le Ministre de l’Education, Olinto Daio, a signalé que la réponse à une catastrophe naturelle réclame de la rapidité et de l’habilité de la part du gouvernement, agrégé dans un abordage multisectoriel. « Une opportunité comme celle-ci pour le renforcement de capacités doit nous être profitable afin que cette équipe puisse nous aider à élaborer des stratégies de travail conjoint et que le CONPREC puisse réaliser davantage sa responsabilité dans ce processus » a dit Olinto Daio.

Composée de sept éléments, l’équipe de CADRI va, d’ici au 27 février, élaborer les premières lignes de plan d’action de réponses aux catastrophes naturelles à mettre en place dans les cinq années à venir.

A cette réception étaient présents également le Ministre de l’Administration du Territoire, M. Arlindo Ramos, des membres du staff du PNUD et les coordonateurs des agences des Nations Unies.