Le PNUD appuie SaoTomé et Principe à mobiliser ses partenaires pour le financement du plan d’actions prioritaires 2013-2016 de la Stratégie Nationale de Réduction de la Pauvreté à travers un basket fonds

11 juil. 2013

une réunion avec partenaires techniques et financier du développement (Photo: PNUD/G.Monteiro)

Le Gouvernement de la République Démocratique de Sao Tomé et Principe a organisé, avec l’appui technique et financier du PNUD une réunion avec ses partenaires techniques et financier du développement et une série de consultations sectorielles les 10 et 11 juillet 2013. L’objectif primordial de cet évènement est de présenter le plan d’actions prioritaires aux partenaires en vue de mobiliser les besoins de financement inscrits dans le PAP.


Le Mercredi 10 juillet:

Tenue de la conférence entre le gouvernement et ses partenaires à São Tomé capitale du pays. Certains de ses partenaires avec résidence à Luanda et Libreville ont fait le déplacement. La cérémonie d'ouverture a débuté par le discours de M. José Salema  Coordinateur Résident du Système des Nations Unies. Dans son discours M. Salema a tout d’abord renouveler les vives félicitations des Nations Unies aux autorités nationales pour les efforts louables qu’ils n’ont cessés de déployer aux services des nobles objectifs de développement du pays afin d’améliorer le niveau de vie des populations, l’efficacité de l’administration  à travers sa modernisation, et de se préparer à relever les défis de l’agenda de développement post-2015, dont le rapport a été remis au Secrétaire General des Nations Unies, qui le présentera à l’Assemblée Générale en Septembre 2013. 

Le Coordonnateur a ensuite précisé qu’il serait souhaitable que le Gouvernement avec l’appui de ses partenaires établir un plan d’accélération pour l’atteinte avant la date butoir de 2015 des OMD 2,4,5 & 6 pour lesquels le pays présente des potentialités énormes afin de consolider les acquis sociaux.
Il a rappelé que le Système des Nations Unies et le Gouvernement ont approuvé le Plan Cadre pour l’Assistance au Développement connu sous le nom de l’UNDAF2012-2016  sur la base des priorités identifiées dans la SNRP II.

Ce document contient dans le détail les étapes que nous nous engageons à franchir pour contribuer d’ici 2016 aux résultats substantiels qui répondent aux défis prioritaires de développement de la République Démocratique de São Tomé et Principe et qui tiennent compte, aussi, de l’agenda de développement post 2015. Il a terminé en réitérant le support du système des NU et en appelant à la conjugaison des efforts de la communauté internationale en générale et des partenaires au développement du pays en particulier pour assurer la durabilité des progrès de São Tomé et Principe tout en mettent en œuvre le plan d’action prioritaires en vue d’assurer un développement humain, gage de paix et de stabilité.


Gabriel Costa Premier Ministre a tout d’abord remercié tous les participants à cette réunion en rappelant que leur présence traduit certes la vitalité de leurs relations de coopération mais aussi l'engagement renouvelé de l'ensemble des partenaires  à nous accompagner dans la réalisation de nos ambitions pour notre pays São Tomé et Principe. Il a précisé que la présente réunion se tient dans un contexte international particulièrement difficile, caractérisé par des crises économique, financière et monétaire, notamment la crise des dettes souveraines au sein de la zone euro. Ces crises, et la rareté des ressources qu'elles supposent, peuvent induire, chez les pourvoyeurs de l'aide publique au développement, des réflexes de repli tendant à réduire les ressources allouées.


Le Premier Ministre a dit que le montant total du besoin de financement de leur PAP pour la période de 2013-2016 se chiffre à 93 millions de dollars américains. Il a donc lancé un vibrant appel à tous les partenaires à leur aider à financer ce gap, dans le souci d’atteindre nos ambitions qui consiste en la construction des institutions démocratiques stables et fortes, des institutions capables de servir le peuple Santoméenne, c'est-à-dire des institutions capables de faire fonctionner l'état de droit, de garantir la liberté, de rendre justice, d'assurer l'égalité en droits et en devoirs des citoyens, de lutter contre la corruption, de créer un climat favorable aux affaires, de remettre tous les enfants du pays au travail, d'organiser la solidarité, bref des institutions capables de promouvoir la bonne gouvernance politique et économique.


Le Premier Ministre a terminé son discours en rappelant aux partenaires que le pays souhaiterait adopter une nouvelle politique de gestion de l’APD à São Tomé et Principe. Cette politique nous permettra d’améliorer notre taux d’exécution  d’une part et nous permettra d’améliorer le degré de transparence et d’accountability vis - à- visa de la population Santoméenne et de nos partenaires d’autre part. C’est ainsi l’idée de « basket Funds » a été lancé avec le PNUD comme gestionnaire par exemple.


Le Ministre du Plan & Finances dans la présentation du plan d’actions prioritaires a tout d’abord souligné le contexte socio-économique du pays en montrant les performances réalisées au cours de ces cinq dernières années dans le domaine de la gouvernance, économique et sociale. Il a souligné que le montant total du plan s’élève à 98,5 millions de dollars américains et dont 93 millions sont à mobiliser. Il a aussi précisé que les 109 projets prioritaires qui constituent le plan sont divisés en trois périodes. La période 2014-2015 est la période pour laquelle le besoin de financement représentera à peu près 58% du total, car cette période coïncidera avec les préparations et organisations des élections locales, municipales et probablement les législatives.


Le Ministre a terminé sa présentation par le nouveau mécanisme de gestion et de mise en œuvre du PAP. Il a souligné l’importance de la mise en place d’un basket fonds, l’administrateur sera défini d’un commun accord.


Après cette présentation, les partenaires suivants : le Portugal, l’Union Européenne, l’Inde, le Brésil, la France, la Guinée Equatoriale, la Banque Mondiale, et la BAD ont pris chacun la parole pour manifester leur volonté à poursuivre le dialogue avec le gouvernement sur les programmes prioritaires dans le cadre des réunions bilatérales ou les consultations sectorielles. L’idée du basket fonds a suscité des réactions positives de certains partenaires pour des réflexions approfondies.
Dans l’après-midi dans le même local s’est tenue une conférence sur l’environnement des affaires. Cette conférence a été marquée trois présentations. La présentation était sur l’environnement des affaires à São Tomé et Principe. La seconde a porté sur le dossier pétrole, tandis que la dernière expliquait le rôle de la Chambre du Commerce, de l’Industrie, de l’Agriculture et Services dans le pays. Ceci dans le souci d’attirer les investisseurs étrangers à investir dans le pays.


Jeudi 11 juillet :


Trois consultations sectorielles se sont déroulées dans la salle des conférences du Système Nations Unies.


Education : Le Ministre de l’éducation a situé cette consultation dans l’optique de pouvoir mobiliser plus de ressources pour la mise en œuvre du plan national de l’éducation et des projets prioritaires inscrits dans le PAP. L’ensemble des partenaires présents ont manifesté leur désir de continuer à appuyer le secteur de l’éducation pour que tous les enfants du pays aient une bonne éducation avant 2015.


Santé : Le secteur a précisé que pour la mise en œuvre de leur plan national pour le développement sanitaire 2012-2016, le secteur aura besoin de 24 millions dont le GAP se chiffre à un peu moins de 5 millions de dollars américains. Les partenaires ont aussi manifesté leur intention à soutenir le secteur de la santé dans la concrétisation de certaines actions pertinentes.


Infrastructures et Environnement : La présentation s’est focalisée sur les secteurs ci-après : ressource naturelles, l’environnement, l’aménagement du territoire, infrastructures et énergie, les transports routiers maritime et aériens. Le conseil principal du ministre a montré l’importance du développement de ces secteurs pour la création de la richesse en vue de réduire la pauvreté. Les différents intervenants se sont penchés beaucoup plus sur l’amélioration du mécanisme de coordination en vue de meilleure mobilisation de ressources dans le cadre des projets inscrits dans le PAP.