Nos projets

La pauvreté est un phénomène multidimensionnel. Elle touche un grand nombre de femmes et surtout de jeunes filles et jeunes garçons et plus précisément en milieu rural. Dans le souci de pouvoir réduire la pauvreté, le PNUD s’est engagé à faire de cela son cheval de bataille en accompagnant les autorités dans l’élaboration et la mise en œuvre des programmes visant à lutter contre la pauvreté. La réduction de la pauvreté est bien matérialisée par le premier Objectif du Millénaire. Il va de soi que la réduction de la pauvreté passe nécessairement par l’atteinte de tous les 8 Objectifs du Millénaire, ce qui pourrait faciliter le plaidoyer auprès des bailleurs pour financer les programmes de lutte contre la pauvreté axés sur l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

Réduction de la pauvreté

  • Appui au mécanisme de planification à moyen et long termes

    Les efforts de la réforme de la Fonction Publique doivent être accompagnés d’une planification efficiente et efficace. Ce projet vise donc contribuer à doter les institutions de planification ainsi que le secteur central de l’Administration des outils à la hauteur. Ces efforts de développement de capacités centreront sur la formulation, monitoring et évaluation de politiques et des stratégies visant la réduction de la pauvreté.

  • Appui au 7ème Programme de Pays 2012-2016

    Appui à l’exécution du 7ème Programme de Pays 2012-2016 et renforcement des capacités des partenaires de la mise en œuvre en matière de gestion de l’ensemble de l’aide au développement. A ce titre, il faudrait mettre en place des outils, démarches et mécanisme permettant à la communauté des donateurs, sous l'égide du PNUD à contribuer au renforcement progressif de la capacité de gestion des programmes de développement socio-économique, à travers une administration efficace et efficiente de l’aide publique au développement et du développement participatif au développement humain durable.

  • Renforcement de la riposte à l´épidémie de tuberculose

    La Tuberculose reste un problème de santé publique important à São Tomé et Principe. Le programme comptabilise entre 100 à 150 cas par an. En 2006, l'incidence et la prévalence de toutes les formes de cas ont été estimées par l'OMS à 103/100 000 et 252/100 000, respectivement, et l'incidence de cas M+ à 46/100 000. Pour la même année, 153 cas de TB ont été détectés dans lesquels 36 étaient BK positive, soit un taux de détection des TPM de 50%.

  • Consolider l'élimination de l'épidémie du paludisme

    Le projet vise principalement la réduction de l’épidémie du paludisme à Sao Tomé et Principe et de son impact au sein de la population générale, et en particulier au sein femmes enceintes et des enfants moins de cinq ans. Le projet renforcera les mécanismes de gestion du système nationale de santé à travers du renforcement des capacités des ressources humains et institutionnels basés sur un partenariat entre le secteur public, le secteur privé et la Société civile.

  • Renforcer la réponse à l'épidémie de VIH/SIDA pour les groupes vulnérables et la population la plus à risque de Sao Tomé et Principe

    Pour ce qui est de la prévalence du VIH /SIDA, à Sao Tomé et Principe, il est noté que la prévalence du VIH dans la plupart des enquêtes est supérieure à 1% chez les femmes enceintes. Les informations disponibles concernant la prévalence de l’infection à VIH indiquent qu’elle a connu un avancement progressif en termes d’amplitude. Une étude de séroprévalence du VIH/Sida effectuée en 2001, a démontrée que la prévalence de l’infection dans la population était de 1% et chez les femmes enceintes était de 0,1%.

Gouvernance démocratique

  • Appui à l´Assemblée Nationale

    Ce projet contribuera donc à doter l’Assemblée Nationale d’une base de données informatisée permettant le Parlement de de disposer tous les processus escomptés dans le Régiment en fluxes d’accès facile pour ceux envisageant interagir avec l’activité parlementaire, qu’ils soient députés, agents parlementaires ou de la Fonction Publique ou citoyens en général.

  • Appui à la mise en œuvre du Programme de Réforme de la Justice

    Les institutions judiciaires sont appelées à fournir un service de qualité aux populations vulnérables de façon la plus célère, juste et équitable. Il revient donc aux autorités mettent l’accent sur le renforcement des tribunaux et notamment sur l’accès aux services judiciaires des plus vulnérables de façon à leur permettre d’effectivement mettre en œuvre le Programme de la Réforme de la Justice et des actions prioritaires qui y sont prévues.

  • Appui au Renforcement des Capacités du Pouvoir Local et Régional

    Ce projet vise donc contribuer à ses efforts et à renforcer les capacités des cadres politiques de ces administrations ainsi qu’à appuyer le Gouvernement et ses collectivités à définir une politique claire de décentralisation.

  • Appui aux Cycle Electoraux 2010-2012 aux PALOP et Timor Lest (Pro PALOP-TL)

    Ce projet vise à améliorer les capacités de gestion des Organes de Gestion Electorale, à disséminer des outils et méthodologies en Portugais et à améliorer la participation des femmes et des jeunes.

  • Pétrole Echanges Plate-forme

    Le projet va renforcer les capacités nationales à travers la mise à disposition de consultants nationaux, et avec les outils de travail requis, qui travailleront avec la Commission Technique du Pétrole afin d’atteindre les objectifs suivants:

  • Appui au processus électoral et renforcement des capacités des élus

    Fourniture des équipements nécessaires pour les élections en particulier les équipements informatiques ; Formation des élus locaux ; Renforcement des capacités des fonctionnaires du Cabinet de la Décentralisation.

  • Electoral cycle support-GPECS

    Ce projet vise un appui multiforme au processus électoral de 2010-2012 en République Démocratique de Sao Tomé et Principe. A ce titre : i) il soutiendra la Commission Electorale Nationale (CEN), structure responsable pour l’organisation et la réalisation des élections, ii) il oeuvrera à impulser et à renforcer l’«empowerment » des femmes à travers une étroite collaboration avec le Parlement, les Partis Politiques, les Associations des femmes, et à assurer un plaidoyer pour une participation féminine accrue ; et iii) il mènera une campagne de sensibilisation auprès des populations au niveau national.

Environnement & energie